Non je n'ai pas été kidnappée par un blablacar ni séquestrée en couchsurfing...

Je l'avais promis à Créapascale, je serai de retour après le 15 avril... c'est chose faite je suis là. Top timing :D

 

J'ai eu des semaines bien trop remplies ces derniers temps, je savais que ça allait être un peu compliqué à gérer mais finalement, comme tout, ça s'est passé. Et plutôt pas trop mal passé. Vous ne m'en voudrez pas, je n'avais ni le temps, ni les idées pour écrire... mais je pensais à vous et je vous lisais en sous-marin.

Me voilà dans mon premier jour de "rien", célivataire, sans enfant et... sous le ciel gris. Quand tout retombe autant vous dire que le moral à pris lui aussi la poudre d'escampette. Dur dur.

J'ai une semaine de congé, toute seule. Une grande première pour moi mais ça tombe comme ça, je n'ai pas eu trop le choix. J'aurai voulu partir, seule, face à l'Océan, mais... après avoir longuement hésité je me suis résolue... il faut être raisonnable. Et ça... ça ne l'était résolument pas. J'essaie de me persuader que c'était vraiment la meilleure chose à faire. Hum.

J'ai besoin de couper de tout, de m'évader, sentiment étrange.  J'ai à la fois besoin qu'on me chouchoute et qu'on s'occupe de moi... et en même temps j'ai envie d'être seule. Oui ok... je suis p'têt un peu compliquée. J'admets.

 

Solitude

 

Alors il y a des jours où tout explose et où je passe mon temps à pleurer dès qu'on me parle. C'est pénible pour tout le monde et pour moi la première, j'en suis bien consciente mais... à force d'être la warrior de service (et la boniche par la même occaz) aux yeux de tous, à prendre sur soi non stop ben... il y a un jour où ça craque. Je prends souvent l'image de la piscine.... j'ai parfois le besoin de couler et toucher le fonds pour pouvoir pousser avec mes pieds, me donner une impulsion et remonter. Normalement ça marche. Hum.

 

Ce sera donc le premier billet de mes vacances, oui, j'en écrirai un chaque jour pour vous raconter mes folles journées. Re-hum.